Healthy, mais à quel prix?

Ceci n'est pas tout à fait vrai   Ceci n’est pas tout à fait vrai

Hier, je me suis pesée, verdict, 4 kilos en deux mois. Le drame. Pourtant ces derniers temps je fais beaucoup plus de sport, je mange plutôt sain et j’ai considérablement ralentie ma consommation de viande. Pourtant ces 4 kilos supplémentaires sont bien là. La faute à quoi? l’ennuie, l’immobilité et une petite déprime passagère peut être. Résultat de ce chiffre : une confiance en moi au plus bas (pas l’idéal alors que je suis en pleine recherche d’emploi), le moral dans les chaussettes et une motivation proche de zéro. Et les réseaux sociaux ne m’aident pas beaucoup, limite je culpabilise de ne pas être tous les jours à 200% motivée (alors qu’en plus j’ai « le temps » vue que je ne travaille pas). Vous n’êtes pas sans le savoir, en ce moment c’est la mode des fit girls : Kayla Itsines, Amanda Bisk ou encore Sonia Tlev, stars d’Instagram, sont les nouveaux canons de beauté. Des filles toujours fraîches au corps parfaitement musclé revendiquant une vie saine et sportive qui gagnent leur vie en vendant leurs programmes de fitness. Grâce à ce mouvement, les idéaux féminins actuels changent peu à peu. Alors que depuis les années 2000, la grande fille filiforme, les bras maigres, les os saillants et à la mine quelque peu maladive nous faisait rêver (ou tout du moins, faisait vendre), aujourd’hui les nouveaux modèles ont de beaux muscles dessinés, revendiquent un état d’esprit volontariste « Le pouvoir est entre tes mains » et mangent des légumes toute la journée.

Seriously ???
                          Seriously ???

C’est plutôt tentant de vouloir leur ressembler, d’autant plus que cela semble ouvert à tous et non pas à une catégorie de filles génétiquement chanceuses. Tout serait donc possible tant qu’on y met un peu du sien.
On parle maintenant de sport, de mode de vie healthy. On ne parle plus de régime, mais de rééquilibrage alimentaire, on ne parle plus d’être « mince » mais « tonique ». Y a t-il là vraiment une différence? On est toujours dans la quête d’un corps parfait et d’un idéal inaccessible. Ce que tous ces fitness gourous ne précisent pas c’est que chaque physique est différent, chaque pratique de sport est personnelle. Qu’avec une pratique et une alimentation identique les résultats dépendront de chaque morphologie.

Malgré tout on y croit et on est toujours tenté de prendre exemple sur elles. Et là c’est le début de la fin. On culpabilise pour chaque écart à ce mode de vie sain, pour chaque séance de sport qui n’a pas été efficace ou qui n’a pas eu lieu, on se compare en permanence et on contrôle chacun de nos faits et gestes. Enfin je dis « on », mais je parle bel et bien de moi. En plus ma mère m’a dit que la balance ne fonctionne pas bien. En plus, il parait que le muscle pèse plus lourd que le gras… (j’ai peut être un début de réponse à ces 4 kilos en trop qui me contrarient)
Tout tourne à l’obsession.

En écrivant cela noir sur blanc j’espère remettre un coup de boost à ma motivation qui, l’automne s’installant, s’est un peu envolée. Si j’ai commencé le sport c’était avant tout pour passer du bon temps, me changer les idées et décompresser. Si je fais attention à mon alimentation, c’est avant tout parce que ma mère m’a appris à manger sainement et qu’elle a une sensibilité écologique depuis toujours.

Note à moi même :
– Ne plus me laisser-aller et aller de l’avant. Ma situation personnelle n’est pas au top? fait tout ce qui est possible pour l’améliorer, ça prendra le temps qu’il faudra.
– Je suis trop grosse et bonne à rien en sport, bref je suis un cas perdu? FAUX, tu vas 3x par semaine à la salle de sport et tu fais 1 running par semaine également. C’est loin d’être nul, ALLO QUOI !

 Bon je suis peut être un peu trop vindicative à l’égard du healthy lifestyle tellement encensé dernièrement. Moi la première, j’adore suivre les comptes Instagram de cette communauté(tu noteras, cher lecteur, que je suis une grande adepte de ce réseau social).  Mais il faut garder en tête qu’ils sont un peu éloignés de la réalité.

Et vous, que pensez vous de ce mode de vie qui en fait rêver plus d’un?