5 astuces pour rendre son ordinateur éco-responsable

Bonjour à tous!

Deux à trois pour cent des émissions de CO2 dans le monde sont dues aux technologies de l’information et de la communication! Une requête Google, c’est l’équivalent de 56m en voiture, un post sur un blog, c’est 8km…Moi qui pensais qu’utiliser une boîte mail et ouvrir mes documents sur mon ordi était moins polluant que de l’imprimer, j’avais TOUT faux. En effet, le stockage de ces milliards de données nécessite une énergie démesurée. Ces chiffres hallucinants m’ont fait réagir et repenser mon utilisation des ordinateurs et autres smartphones. Voici quelques astuces, utilisable au quotidien, qui ne sont finalement pas si pénibles à mettre en place.

Black Coffee Filled in White Ceramic Mug on Orange Plate

#1 – J’utilise un moteur de recherche écolo

2 250 ! C’est le nombre d’arbres que j’ai déjà planté depuis que j’utilise le moteur de recherche Ecosia. Comment ça marche? Comme tous les autres moteurs de recherche, Ecosia génère ses revenus grâce aux liens commerciaux. Mais à la différence des autres, il les réinvestit dans la plantation d’arbres. Au moment où j’écris cet article pas moins de 5 462 818 arbres ont déjà été plantés.

Je vous invite à lire cette page pour en savoir plus sur le fonctionnement d’Ecosia. Bon point supplémentaire, Ecosia publie ses rapports d’activité et ses reçus de dons mensuellement. Cette transparence mériterait d’être copiée par tous les géants du web !

Mais d’autres moteurs de recherche alternatifs et un peu plus éthique existent, tel que Lilo qui finance des projets sociaux et environnementaux grâce à l’argent obtenu par nos recherches.

#2 – On allège les interactions avec les serveurs

Pour mémoire, un seul mail stocké pendant un an consomme 7,4 Wh, ce qui revient à dire que 30 mails stockés pendant un an consomment autant qu’une ampoule basse consommation allumée pendant une journée. Cette pollution provient à la fois de consommation électrique de nos ordinateurs mais aussi des data centers par lesquels transitent les e-mails.

On sait maintenant que ce sont les serveurs qui dépensent le plus d’énergie. Plusieurs astuces permettent de moins les utiliser : on vide sa boîte mail régulièrement mais aussi on se désabonne des newsletters qu’on ne lit jamais (mais ça vous devriez déjà le faire depuis que je vous ai expliqué que cela nuisait également aux performances de votre machine). Aussi, évitez de transférer les pièces jointes lorsque cela n’est pas nécessaire, surtout si celles-ci sont lourdes.

#3 – Stop les impressions !

On le sait tous, mais un petit rappel ne fait pas de mal : n’imprimez vos documents que lorsque cela est vraiment nécessaire. Si vous le faites, privilégiez le papier recylcé! De nombreuses grandes entreprises sont déjà passé au papier recyclé, cela ne donne donc pas une mauvaise image! Utilisez les solutions de partage de fichiers qui ne nécessiteront pas d’être imprimés tels que GoogleDrive ou encore Dropbox.

D’autres petites astuces peuvent être mises en place si vous avez malgré tout besoin d’imprimer :

  • Préférez une police utilisant des caractères écologiques : « EcoFont » a spécialement été conçue pour imprimer en consommant jusqu’à 20% d’encre en moins.
  • Plutôt que de changer vos cartouches d’encre, rechargez-les, en plus cela vous coutera beaucoup moins cher 😉 ! Ou au pire recyclez-les ! (Seuls 15 à 20% des cartouches d’encre utilisées en France sont recyclées).

 

Macbook Pro Near White Yellow and Green Ceramic Mug and Apple Magic Keyboard

#4 – On éteint son ordinateur

Pensez à éteindre votre PC ou à le paramétrer pour qu’il se mette en veille après 10min d’activité. En plus de consommer moins d’électricité cela augmente la durée de vie de votre installation informatique, puisque cela évite les surchauffes. Mais surtout, débranchez-le ! car même éteint, votre chargeur continuera d’alimenter votre machine. L’idéal est de tout brancher sur une multiprise dotée d’un interrupteur, comme ça, plus de problème.

#5 – Et n’oubliez pas de recycler vos anciens PC

Les DEEE sont des déchets d’équipements électriques et électroniques, par exemple les produits d’électroménager, les ordinateurs ou les appareils photo. Ils contiennent plein de mauvaises choses qu’il ne faudrait pas se risquer de jeter dans la nature (source futura-science) :

  • des métaux ferreux et non ferreux (10 à 85 %) ;
  • des matériaux inertes : verre (hors tube cathodique), bois, béton… (0 à 20 %) ;
  • des plastiques contenant ou non des retardateurs de flamme halogénés (1 à 70 %) ;
  • des composants spécifiques de nature très variable et qui peuvent représenter un danger pour la santé et l’environnement, comme les CFC, les piles, les tubes cathodiques, les condensateurs pouvant contenir des PCB, les cartes électroniques, les écrans à cristaux liquides, les relais ou commutateurs au mercure, les câbles ou les cartouches et toners d’imprimante.

C’est pourquoi je vous invite, dès lors que vous souhaitez vous débarraser de votre vieux PC, de vous renseigner auprès des associations ou entreprises les plus proches de vous qui s’attèleront à collecter, reconditionner et/ou traiter les déchets informatiques.

J’espère que cet article vous aura été utile et qu’il vous permettra, si ce n’est déjà le cas, d’adopter de petits gestes qui auront un impact sur la préservation de notre planète. N’hésitez pas à me partager vos propres astuces 🙂

Bonne journée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s