Mes envies d’automne

Bonjour à tous!

Qui dit nouvelle saison, dit nouvelle garde-robe. Si mes finances sont au point mort ces derniers temps, cela ne m’empêche pas de faire des listes et des paniers fictifs des pièces qui me plaisent particulièrement ces derniers temps.

Pour ma part, pas de couleur criarde et je reste fidèle à mes classiques gris – noir – bordeaux adorés et le confort est ma principale exigence. Cependant, confort ne rime pas pour moi avec  jogging, j’aime les pièces bien coupées (et j’adore la marque Monki pour cela).

Mention spéciale pour les manteaux, toujours un choix complexe pour moi, et pas moins de 3 modèles me font de l’œil cette année…

selection-mode-automne-2016

1 – Des derbies Jonak trop classes pour les jours sérieux

2 – Une robe Asos toute douillette

3 – Un magnifique sac seau en cuir bordeaux trouvé sur Monshowroom

4 – De belles bottines passe-partout mais avec une pointe de twist de ma marque préférée & Other Stories

5 – Un chemisier/blouse graphique Monki que j’ai déjà commandé oups

6 – Mon coup de coeur déco du moment : les miroirs en bambou (celui ci Maisons du monde)

 

J’ai fait une catégorie à part pour les manteaux, dites-moi lequel à votre préférence ! Comme vous le voyez, je crois que je vais tenter pour la première fois un long manteau clair.

selection-manteaux

1 – Un classique, coupe homme, gris chiné à bouclettes de chez Zara

2 – Un beau manteau beige clair (la photo ne lui rend pas honneur, si si je vous jure)

3 – Un autre très beau manteau blanc. À essayer car la coupe n’a pas l’air évidente à porter. MAIS IL A UNE CAPUCHE!!

 

Quelles sont vos envies shopping du moment ?

Publicités

Courir son premier 10 km officiel

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, retour sur ma première course à pied officielle. Il s’agissait d’une petite course de province entièrement féminine organisée pour soutenir des associations qui viennent en aide aux enfants hospitalisés, appelée Femmes de Cœur.

Inscrite un peu par hasard depuis déjà un moment, je l’avais choisie parce que c’était une course d’une distance de 9,6km dans une ville juste à coté de ma famille. Et pour être parfaitement honnête avec vous, j’avais complètement zappé mon inscription à 3 semaines avant le départ. Autant vous dire que je n’ai absolument pas eu le temps de me préparer un programme d’entrainement en vue de ces – presque – 10km. Heureusement, je suis coureuse de longue date, et j’ai déjà eu l’occasion de courir cette distance toute seule dans mon coin. J’ai tout de même tenté de me préparer plus ou moins pendant ces 3 semaines histoire de remettre les compteurs à zéro après un été finalement pas si sportif. Pour cette préparation expresse, point de surmenage mais une pratique régulière, un jour sur deux, sur de courtes distances (entre 4 et 6 km) dont une fois par semaine une séance de fractionnés simplifiés.

J’avais pour seul objectif d’arriver sous la barre des 1h et c’est pas peu dire que je me suis mise une sacrée pression pour y arriver.

La veille

Honte à moi, j’avais un repas de famille, bien arrosé, bien alimenté, pas de pasta party pour moi ni de long sommeil réparateur.

La course

8h je me réveille en toute hâte pour pouvoir  prendre un petit dej’ de championne. La course n’est qu’à 11h mais je me connais, il me faut du temps pour digérer. Je commence à douter de moi, je sais que je n’ai pas été très sérieuse dans ma préparation.

Une fois devant le sas de départ, la fatigue et le stress laissent la place à l’excitation et j’ai hâte de démarrer. Bien que la course soit bon enfant et qu’une bonne partie des participantes allaient marcher, des coachs nous ont préparé un petit échauffement dans la bonne humeur. On nous explique qu’il s’agit de 3 boucles de 3,2km, que des stands de ravitaillements seraient à disposition régulièrement. Le top départ est tiré, tout le monde s’élance, et là, j’ai fait l’erreur que tous les débutants doivent faire… J’ai essayé de suivre quelqu’un devant moi. Et je m’en mords encore les doigts aujourd’hui. Si la première boucle s’est déroulée sans problème, j’ai vite compris que mon corps n’allait jamais suivre ce rythme beaucoup trop rapide pour moi. Mais j’ai persisté, parce que je suis têtue et pas très maligne. Au bout de 5km j’étais au bout de ma vie et j’ai été obligée de ralentir. Beaucoup ralentir. Je n’ai pas marché (je déteste, ça me fatigue plus qu’autre chose) mais disons que j’étais bien en deçà de ce dont j’étais capable.

Ces 5 derniers kilomètres n’ont pas été des plus agréables à courir, d’autant plus que le parcours était plutôt monotone. Malgré tout, des animations musicales installées pour l’occasion m’ont permis de trouver le temps moins long. Mention spéciale aux points de ravitaillements : j’ai souvent l’habitude de lire des témoignages déçus des « ravitos », ici, ils étaient tout à fait correct!

Une fois à l’arrivée et après avoir tout donné dans les derniers 500 m (et fait un petit sourire pour la photo de mon papa) j’ai attendu avec émotion que l’on me donne ma médaille. Déception, pas de médaille mais un sac de goodies (gel douches, déo…). Moi qui me rêvais déjà toute la journée avec ma médaille au cou… Mais à l’arrivée ce sont aussi les sourires de toutes ces femmes qui ont participé et/ou qui bénéficieront de cette journée, car oui il s’agissait avant tout d’une course associative et j’ai finalement bien vite oublié ma médaille. Quel plaisir de partager quelques mots avec ces inconnues et d’avoir partagé un moment d’effort intense toutes ensemble! c’est bien cela que je retiendrais de ma première course et j’en suis plutôt fière.

J’apprendrais deux jours plus tard que mon temps était de 51 min, ce que je trouve plutôt honorable. (Le grand mystère demeure mon application Nike Runing Club, qui m’indiquait une distance de 11km pour une durée de 1h05…)

Prochain objectif ?

Alors oui, malgré le parcours monotone et l’absence de médaille, j’ai adoré cette course et l’excitation que cela procure et qui donne envie de se surpasser. J’ai envie d’apprendre à courir plus vite (j’y travaille) mais pas forcément sur de plus longues distances. Je n’ambitionne pas de courir de marathon, ni même de semi marathon pour le moment. Par contre, j’aimerais me mettre au trail. J’apprécie beaucoup mes entrainements en forêt et je souhaite aller plus loin dans ce domaine. Malheureusement je n’ai pas l’occasion de rentrer souvent dans ma campagne, et je ne sais pas ou faire du trail dans Paris. Affaire à suivre, donc.

Un grand merci aux organisateurs de cette course, et, à l’année prochaine!

Playlist d’automne

Hello,

Pour cette nouvelle saison j’inaugure une nouvelle playlist, elle sera visible sur la barre latérale à droite (si j’arrive à l’insérer). J’adore faire des playlists, celle-ci est tout à fait random mais correspond à ce que j’écoute le plus en ce moment. Pour ma part, gros gros crush sur le nouvel album de Solange « A Seat at the Table », que je vais saigner les prochaines semaine 😉

Si vous avez des suggestions musicales elles sont les bienvenues !

Les séries cools de Netflix

Hello!

Je suis une grande grande fan de Netflix. Bien que ça ai transformé ma consommation de séries, films et documentaires vers une surconsommation parfois excessive, j’adore! Je découvre de nouvelles séries, mais aussi je prends enfin le temps de regarder des séries et films qui me tentaient depuis fort fort longtemps. J’espère instaurer un rendez-vous régulier de mes dernières découvertes chez Netflix.

Voici un rapide TOP FIVE

The Get Down

Le synopsis officiel : Dans les décombres du South Bronx, une bande hétéroclite d’adolescents perdus et sans avenir qui ne peuvent compter que sur eux-mêmes et n’ont pour seules armes face à la vie que leurs joutes verbales, leurs pas de danse improvisés, et quelques gros feutres et bombes. Des cités du Bronx aux galeries d’art de SoHo, du CBGBs au Studio 54 en passant par les tours de verre d’un World Trade Center à peine achevé, cette nouvelle jeunesse en perdition va se frayer un chemin dans ce New York au bord de la faillite, donnant naissance au hip-hop, au punk et au disco…

Réalisée par Baz Lurhman, que l’on connaît tous pour avoir réalisé Gatsby le magnifique ou encore Moulin Rouge, cette série est fantastique ! Mêlant réalité et fiction, dans un New York de la fin des années 70 cette série est une petite pépite pour tous les amateurs de disco, de rap et de belles productions. Les plus profanes y découvriront les débuts du rap avec ses beatmakers et ses MC’s mythiques. Fidèle à ses précédentes productions, Baz Lurhman nous livre une courte série visuellement magnifique et une bande-son alléchante. Je n’ai qu’un souhait, que la série soit reconduite l’année prochaine !

Grace & Franckie

Synopsis officiel : Entre l’élégante Grace et l’excentrique Frankie, c’est la mésentente cordiale. Pourtant, les destins des deux femmes se rapprochent contre toute attente lorsque leurs époux révèlent qu’ils sont amants depuis 20 ans et vont se marier. Le partenariat d’affaires de leurs maris avocats prenant ainsi une toute nouvelle tournure, Grace et Frankie accusent le coup. Les voilà forcées de réinventer leurs vies sur le tard. Dans leur mauvaise fortune, elles découvriront qu’elles peuvent compter l’une sur l’autre… Et si ce n’était pas la fin du monde mais juste un nouveau départ ?

Une autre belle découverte qui ne me fait pas regretter mon abonnement chez Netflix. On se laisse très vite embarquer par cette comédie et par ses personnages. De prime abord je n’étais pas particulièrement emballée à l’idée de suivre les aventures de deux septuagénaires. Mais j’ai rapidement changé d’avis. La série aborde des sujets mal ou très peu abordés en général : la vieillesse, l’homosexualité, l’adoption … et tout cela de manière très positive mais néanmoins réaliste. L’humour et l’émotion sont toujours présents, je recommande.

Et mon dieu, Jane Fonda, quelle classe !

Chef’s Table

Synopsis officiel : Que faut-il pour être un grand chef ? De la passion et du talent, certes, mais aussi un goût prononcé pour l’aventure comme le prouvent les prodiges rencontrés par Chef’s Table. Cette série documentaire vous plonge dans la vie et les cuisines des virtuoses de la gastronomie.

Les chefs que l’on suit sont fabuleux et les visuels plus qu’alléchants. Grâce à cette série, la cuisine passe au rang d’art. On se laisse embarquer par chaque épisode dans l’univers du chef mis en avant. La série (ou le documentaire) dépeint pour chaque épisode le profil d’un chef cuisinier, des personnalités uniques et passionnées qui nous font voir la gastronomie sous son plus bel angle. Bien sûr, je sais que tout n’est pas rose dans ce milieu, mais cette série est tout bonnement inspirante. En tout cas, je n’ai jamais eu autant faim que devant cette série (et je n’en attendais pas moins après avoir vu Jiro Dreams of sushi du même réalisateur que je vous recommande également) .

Je ne peux que vous conseiller l’édition de Chef’s table France dédié aux chefs Alain Passard, Alexandre Couillon, Adeline Grattard et Michel Troisgros. Fascinant.

Stranger Things

Synopsis officiel : A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d’amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre « 11 » sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

Impossible de passer à côté du phénomène Stranger Thing, et en bon mouton je me suis littéralement jetée dessus. Tous les avis sont dithyrambiques, et c’est justifié ! C’est une série qui a toutes les qualités d’un excellent film. L’esthétique des années 80 est parfaitement maitrisée, le scénario est vraiment bien ficelé et les acteurs sont formidables. Je n’ose pas trop en dire plus de peur de vous spoiler, mais vraiment foncez !

Saurez vous reconnaitre les multiples clins d’œil de la culture des années 80 ?

Avis aux âmes sensibles : ça fait un peu peur quand même 😉

House of cards

Synopsis officiel : Frank Underwood, homme politique rusé et vieux briscard de Washington, est prêt à tout pour conquérir le poste « suprême »

Cette fois-ci ce n’est pas une création originale de Netflix, et c’est une série déjà un peu datée que je vous propose, mais elle reste néanmoins mon dernier coup de cœur. Alors déjà, Kevin Spacey tient le rôle principal, je sais pas pourquoi ça ne m’a pas mis la puce à l’oreille plus tôt. Frank Underwood, membre du Congrès démocrate Américain, était promis à la place de Secrétaire d’État par le Président des États Unis. Malheureusement, la promesse n’a pas été tenue et c’est un autre qui est nommé au poste tant désiré. Sa vengeance sera à la hauteur de l’humiliation qu’il a subi et c’est là tout l’arc narratif de cette série. S’installent alors grands complots, jeux de pouvoirs et l’on y découvre des rouages politiques lapidaires… Si vous n’aimez pas la politique, regardez cette série et on en reparlera plus tard !

Le couple Kevin Spacey et Robin Wright est excellent (je crois même qu’un golden globe, plus que mérité, a été attribué à Spacey pour ce rôle).

Pour l’instant j’en suis à la saison deux, mais je ne compte pas m’arrêter là. Je compte aussi visionner Baron Noir, équivalent Français à ce qu’il paraît excellent aussi.

Sur les conseils d’une amie je vais bientôt débuter Orphan Black .Et vous, vous me conseillez quoi en ce moment?

Routine sportive de la rentrée de 2016

Salut, salut  ❤

Me revoici après presque 10 mois d’absence pour un nouvel article. Je sais, toutes mes belles motivations se sont envolées, essentiellement par manque de temps et d’inspiration. Mais la rentrée est arrivée et les bonnes résolutions avec elle. J’espère (mais je ne voudrais pas être redondante et dire ça chaque année) que je vais me tenir à un bon rythme de publication cette année. J’ai plein d’idées d’articles que j’aimerais vous partager : sport, culture, féminisme, nouvelle vie de parisienne… sans pour autant m’éparpiller hum hum.

BREEEF, aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de ma routine de sport, un thème qui me tient à coeur et pour lequel je suis plutôt à l’aise puisqu’il s’agit de la seule chose constante dans ma vie.

Nike et ses motivation quotes

Je me suis inscrite dans une salle de sport depuis bientôt deux mois. Mes critères étaient simples, il fallait qu’elle soit très proche de mon domicile. Peu importe le prix. Car oui, je fais partie de ces personnes qui ne se motivent pas DU TOUT à bouger de leur canapé si la salle n’est pas située à moins de 500 mètres de chez moi. Pour le coup, la chance était de mon coté puisqu’une salle Keep Cool se trouve juste au bout de ma rue. Je n’ai donc pas hésité longtemps et j’ai signé cet été pour un abonnement d’un an (ce qui revient à un peu moins de 40 euros par mois, et les frais d’inscriptions étaient offert à ce moment là).

Keep Cool c’est quoi ? C’est un concept un peu différents des salles de sport traditionnelles, basé sur le slogan « le sport sans la frime ». Alors comme ça, ça sonne un cheap, mais c’est finalement plutôt chouette. Pas de miroirs, pas d’athlètes hypers stressants, des coachs plutôt détentes et pas de salle entièrement dédiée à la muscu pure (et donc pas de gars potentiellement entrain de pousser des cris bizarres au fond à droite de la salle). Attention, il s’agit vraiment d’une salle pour la remise en forme, et non pas pour la musculation et la technique très poussée. Moi ça me va bien, mais il faut bien faire à attention à ces aspects en fonction de ses objectifs personnels. En tout cas moi ça m’allait bien.

J’ai eu le droit à une séance de coaching gratuite dès ma 2ème séance, avec mesures de la taille, du poids, de la masse musculaire, du gras et tout un tas de choses qui me dépassent un peu. Le coach m’a concocté un programme que je n’ai, bien évidemment, suivit que 2 semaines. Je crois que les programmes c’est pas pour moi. Je fonctionne plutôt à l’instinct et en fonction de mes envies et ça m’empêche de suivre un programme précis. Cependant, j’observe un programme général que je vais tâcher de vous présenter :

L’échauffement

Elément IN-DI-SPEN-SABLE de tout début de séance. En effet, l’échauffement permet d’être dans un état optimal pour effectuer l’entrainement et éviter toute blessure malvenue. D’autant plus que ce n’est pas mes 200mètres de marche pour accéder à la salle qui peuvent faire office d’échauffement. Je commence toujours par 15 minutes de cardio : vélo, marche rapide ou encore rameur. Mon coach m’avait conseillé de commencer chaque séance par 100 calories de rameur (ce qui fait à peu près 8 minutes, et ce qui me semble un peu léger à mon goût).

Le cardio

Mon sport préféré c’est courir. J’aime courir et mais je déteste courir dans Paris. Vraiment. La pollution, les voitures qui te klaxonnent, les gars qui te sifflent et les escaliers à l’infini (Montmartre je t’aime mais pas quand je dois courir)… Ajoutons à cela l’hiver qui arrive et voilà que je n’ai plus du tout envie courir passé 19h. C’est pour pouvoir profiter des tapis de course que je me suis inscrite à la salle. Je sais que les puristes vont se sentir outragés mais moi j’aime ça. Et à chaque séance je cours environ 5 km (les plus longues distances je les réserve pour mes retours mensuels à la campagne).
Ah et petit tips : la course passe encore plus vite si je mets un bon programme TV (en ce moment je suis fan de Quotidien, le programme de Yan Barthès sur TMC 😉 )

Après ces 35-40 minutes de cardio, je vais profiter des cours vidéo plutôt variés produits par Keep Cool. Je vais en général un cours de HIIT ou de bootcamp, j’ai mes coachs préférés et je choisis le niveau difficile en général. Évidemment ce ne sont pas des cours d’aussi bonne qualité que ce produits par Les Mills mais c’est un bon complément.

Le renforcement

l’une de mes parties préférées de l’entrainement (après la course). Le renforcement musculaire est pour moi un élément indispensable à mon entrainement. D’une part parce que je suis coureuse et que cela permet d’améliorer ma tenue et mes performances et d’autre part parce que je reste persuadée que c’est la musculation qui permet de gainer mes muscles (et donc de me faire un body de rêve (dans mes rêves en tout cas)). Mais le renforcement sert avant tout à prévenir les blessures puisqu’il rend le corps plus tolérant face aux efforts et plus résistant face à la fatigue. En effet développer les muscles de son corps permet de répartir l’effort sur tous les corps et non pas de s’appuyer sur une seule zone, et donc à terme de la fragiliser.

Pour cela je vais de la musculation sur les quelques machines de bases qui sont disponibles : squats, fentes, pompes, mais aussi presse à cuisse, poulie haute et basse. Ces exercices sont faciles, néanmoins si vous ne les maitrisez pas, je vous déconseille de les faire sans explication préalable par un coach. Ils sont vraiment là pour ça 🙂

Sans oublier les fameux abdos !! Là encore je profites des cours vidéos disponibles, parce que pour cet exercice je sais que je ne me pousse jamais à fond toute seule (comment ça j’aime pas le gainage ? ? ahah ). J’essaye de privilégier au maximum le gainage et non pas les crunchs qui sont assez déconseillés pour les femmes si on ne les effectue pas à la perfection. En l’absence d’un coach à mes côtés j’en fais donc le moins possible, et mon périnée me remerciera dans l’avenir.

Résultats : assidue depuis deux mois, force est d’admettre que je vois clairement de beaux résultats physiques – peau tonique, fessier bien galbé et bras affinés (mon complexe principal) – mais également sur mon sommeil et mon alimentation en général. Avec un minimum de 4 séances par semaine je n’en attendais pas moins !

Bien sûr je n’abandonne pas l’extérieur, comme je le mentionnais plus haut chaque retour à la campagne 1 fois par mois est l’occasion de faire une longue sortie de running. De plus, j’ai pris mon abonnement annuel de vélib’ et j’en profite au maximum – mais je vous en reparlerais bientôt.

Et vous quelle est votre routine sportive du moment ?

J’ai testé : les produits Lavera

Bonjour à tous!

Pour poursuivre cette semaine sur le thème de la beauté et du soin de ma personne, je vous présente une petite revue de la marque Lavera que j’ai découverte dans mon Biocoop local. Comme vous le savez, depuis quelque temps j’essaye au maximum d’utiliser des produits naturels comme produits cosmétiques. Malheureusement, les prix de ces produits éthiques et de bonne composition sont souvent élevés pour des résultats plutôt aléatoires. j’avais besoin d’un nouveau shampoing naturel et lorsque j’ai vu les mini-prix et le nombre de produits proposés par la marque Lavera, je n’ai pas longtemps hésité pour les tester. J’ai également pris un nettoyant visage pour perfectionner ma routine de démaquillage que je trouvais insuffisante (je me contentais d’un démaquillage à l’eau micellaire).

P1000641
Photo de famille
  • Basis sensitiv, Lait nettoyant 2 en 1, au jojoba bio & au beurre de karité bio:

Ce qu’en dit la marque : Le Lait nettoyant 2en1 de lavera réunit un produit nettoyant doux et un démaquillant dans un seul produit. La douceur du lait nettoie et prend soin de la peau grâce à ses huiles biologiques précieuses. Également adapté pour les contours des yeux sensibles.

Ce que j’en pense : J’adore ce produit! très efficace, la texture n’est ni trop épaisse, ni trop liquide et le tube, léger, est très pratique. Certifié bio, ce nettoyant est effectivement un produit extrêmement doux que je prend énormément de plaisir à utiliser. Après usage, la peau est bien nettoyée, toute douce et ne tire pas. Ce qui est un très bon point en hiver, alors que ma peau est complètement sèche (mais grasse aussi) (paye ta peau de m****). Je recommande pour toutes les peaux!

  • Shampooing volume à l’orange et au thé vert:

Ce qu’en dit la marque : Le Shampooing Volume lavera à l’orange bio & au thé vert biovivifie et renforce les cheveux fins de la racine jusqu’à la pointe sans les alourdir.

Ce que j’en pense : Ayant déjà testé des shampooings naturels et bio c’est avec un peu d’appréhension que j’ai testé ce produit. Jusqu’à présent ces types de shampoing que j’avais testé ne moussaient presque pas et me laissaient le cheveu tout raplapla… Et, là encore, c’est une très bonne surprise ! Le cheveu est bien lavé (c’est la moindre des choses) mais surtout il reste beau. Pour l’action de volume je n’ai pas remarqué de différence (mais j’ai déjà pas mal de volume) par contre j’ai remarqué que mes cheveux regraissaient beaucoup moins rapidement. Pour l’instant, je n’y vois que du positif, espérons qu’il ne me dessèche pas les cheveux. Bref, un super shampooing que je vous conseille et dont l’odeur orangée est particulièrement agréable !

  • Après shampoing soin réparateur – rose kératine :

Ce qu’en dit la marque : Le Masque de soin réparateur Lavera à la rose bio & à la kératine de plantes lisse la structure du cheveu et l’hydrate. Les cheveux sont visiblement plus souples et plus sains.

Ce que j’en pense : j’utilise systématiquement un après-shampooing pour démêler mes cheveux épais et n’ai pas d’attente spécifique quand à ce type de produit (si ce n’est qu’il démêle, bien sûr). Ce soin est de premier abord surprenant car très doux et crémeux, la texture est assez différente des après-shampooings classiques. À ma première utilisation j’ai eu tendance à en mettre beaucoup trop pour retrouver cette sensation « glissante » que laisse les après shampooing. Mais du coup mes cheveux ont regraissées beaucoup trop vite… Erreur que je n’ai pas réitéré et désormais je suis entièrement satisfaite de ce produit, qui n’est pas révolutionnaire, mais qui fait son job niveau démêlage.

 
Pour conclure, je suis très contente d’avoir découvert les produits de la marque Lavera. Leur composition ultra clean et la qualité de leurs résultats sont d’excellents points positifs. Il me tarde maintenant de découvrir leur gamme de soin visage pour voir si le niveau est tout aussi bon.

Quelle est votre marque favorite de soins naturels?

 

Prendre soin de ma peau : La bonne résolution hebdomadaire #2

Hello à tous !

Nous voici déjà à la seconde édition de notre bonne résolution de la semaine, que le temps passe vite. Le temps passe d’autant plus vite que j’ai commencé la semaine dernière à travailler et que je ne vois plus mes journée passer (je passe tellement de temps dans les transports…). Cette première semaine marque le début d’une nouvelle vie pour moi, de la fin de mes études au stade du premier emploi, un grand moment qui s’accompagne sans surprise de beaucoup de doutes, de stress et de pression. Et cela se répercute évidement sur l’état de ma peau. Mon acné est revenue, la sensibilité de mon visage est maximale et des plaques de sécheresse apparaissent à cause des températures négatives… Parfait pour l’estime de soi…

Point de bonne résolution nécessitant un effort surhumain, mais juste l’idée de m’octroyer au moins une fois par semaine un moment rien qu’à moi pour me chouchouter et s’occuper de mon corps et de ma peau. Autant après la douche, j’ai l’habitude de m’enduire de crème hydratante, mais jamais je ne me fait de masque ou de gommage pour le visage. Si le gommage est un peu agressif, j’ai lu le plus grand bien du masque à l’argile. J’ai donc jeté mon dévolu sur le fameux masque à l’argile rose de Cattier (à la composition très naturelle et absolument pas cher du tout). Parfaite pour les peaux sensibles et délicates, l’argile rose est réputée pour apporter bonne mine et un teint éclatant. Ce masque Cattier est également enrichie en beurre de karité ce qui rend le masque à la fois purifiant et nourrissant, ce qui est parfait au vu de l’état de mon visage.

P1000639

Pour revenir sur ma résolution de la semaine de la semaine, j’ai bien pris le plie de prendre quotidiennement mon demi-citron dans de l’eau chaude. Pour l’instant pas de différence notable (en plus mon acné est de retour avec ce nouveau rythme de travail) pour le moment. Mais je garde tout de même cette habitude car 1. c’est un bon coup de boost pour me réveiller et 2. une semaine pour voir des effets, c’est un peu trop optimiste !

Bonne semaine !