Comment éviter et soigner ses courbatures ?

Hellooo !

Je reconnais que j’aime (modérément) avoir des courbatures car pour moi cela signifie que ma séance de sport a été bien efficace ! (même si cela ne veut rien dire, entendons nous bien) .

eviter-soigner-courbatures
Source photo : Pexels

Déjà, c’est quoi une courbature?

D’après Saint Wikipedia, l’origine et le fonctionnement de ces douleurs musculaires gardent leur part de mystère. il semblerait tout de même que ces douleurs ont pour « origine des microtraumatismes au niveau des muscles et tendons, provocant des lésions à très petite échelle« . Ainsi, quand on fait subir à nos muscles un effort musculaire inhabituel, intense ou faisant suite à une période de repos (de type après les vacances ou après une blessure), les courbatures se font ressentir. Les causes sont les suivantes :

  • des petits épanchements de sang provoqués par rupture des capillaires sanguins ;
  • des micro-traumatismes entraînant une lyse des cellules musculaires.

Bon, rassurons-nous, avoir des courbatures n’est pas particulièrement dangereux, cela dit, elles peuvent être décourageante lorsqu’elles sont trop douloureuses. Mes fesses se souviennent encore de la première fois que j’ai fait de BBG de Kayla Itsines, tellement motivée que j’ai tout donné sur cette séance, pour ne reprendre que … 1 mois plus tard. Le lendemain, les courbatures étaient tellement fortes que je ne voulais plus jamais faire ce programme.

Mais alors, comment faire pour éviter ces fameuses courbatures?

  • Avant l’effort :

– Déjà, on s’hydrate correctement. Vous le verrez par la suite, mais boire en quantité suffisante va être le maitre mot de ce post.

– Avant de commencer sérieusement sa séance et entrer dans le vif du sujet, pensez toujours à vous échauffer. Sur ce point, les études scientifiques divergent et il semblerait que l’échauffement ne réduirait pas significativement les courbatures. Mais je le mets quand même dans la liste car l’échauffement demeure indispensable pour éviter les blessures!

  • Pendant l’effort :

– On modère ses efforts en fonction de son entraînement. Cela semble évident, mais n’allez donc pas courir 12km d’une traite si vous avez commencé la course à pied la semaine dernière. On adapte son effort en fonction de son niveau et on augmente PROGRESSIVEMENT (ouais ouais, je mets des majuscules) son intensité.

– S’hydrater, avec de l’eau, encore, toujours… N’attendez donc pas d’avoir soif pour boire, il serait déjà trop tard.

  • Après l’effort

Plusieurs méthodes existent, pour ma part je n’utilise que des méthodes douces et naturelles. Je ne vous parlerais donc pas de l’électro-stimulation ou encore de la cryothérapie (d’autres blogueuses vous en parleront beaucoup mieux que moi ici, ou encore par-là)

la chaleur favorise la récupération physique puisqu’elle crée une augmentation de la taille des vaisseaux sanguins (en terme plus scientifique une dira une vasodilatation) qui facilitera les échanges cellulaires. Plutôt très agréables, plusieurs moyens permettent d’obtenir cet effet  : bain chaud, sauna, crème chauffante …

– Un peu moins agréable (pour moi en tout cas) : le froid ! Il semblerait qu’immerger les membres sollicités quelques minutes dans de l’eau très froide après l’effort diminuerait significativement. Autant vous le dire, je suis beaucoup trop frileuse pour ça!! mais de grands sportifs vantent les mérites de cette méthode.

– … S’hydrater, et oui ! Après une séance on continue de boire de l’eau parce que l’eau c’est la vie 😉

– La récupération active : mieux que le repos total, le lendemain d’une grosse séance du type « jesaisquejevaisdouillerdemain » je vous conseille d’aller faire un petit running ou une petite sortie de vélo à allure lente histoire de ré-oxygéner vos muscles et éliminer les toxines. Pour l’avoir testé ce week-end, je vous assure que ça marche ! Cette petite séance peut être faite juste après votre effort physique intense ou le lendemain.

– Une autre méthode plutôt agréable (vous voyez, parler de courbature n’est pas que synonyme de souffrance), le massage. Masser une zone de son corps permet de faciliter le drainage et donc d’aider à l’élimination des déchets issus du travail cellulaire. Cela peut être fait chez un kiné, mais vous pouvez également pratiquer l’auto-massage (dont je vous parlais ici, avec mon huile fétiche à l’arnica.

 

J’espère que ces conseils vous seront utiles lors de vos prochaines séances sportives !

N’hésitez pas à me partager vos méthodes pour éviter les courbatures !

Publicités

5 astuces pour rendre son ordinateur éco-responsable

Bonjour à tous!

Deux à trois pour cent des émissions de CO2 dans le monde sont dues aux technologies de l’information et de la communication! Une requête Google, c’est l’équivalent de 56m en voiture, un post sur un blog, c’est 8km…Moi qui pensais qu’utiliser une boîte mail et ouvrir mes documents sur mon ordi était moins polluant que de l’imprimer, j’avais TOUT faux. En effet, le stockage de ces milliards de données nécessite une énergie démesurée. Ces chiffres hallucinants m’ont fait réagir et repenser mon utilisation des ordinateurs et autres smartphones. Voici quelques astuces, utilisable au quotidien, qui ne sont finalement pas si pénibles à mettre en place.

Black Coffee Filled in White Ceramic Mug on Orange Plate

#1 – J’utilise un moteur de recherche écolo

2 250 ! C’est le nombre d’arbres que j’ai déjà planté depuis que j’utilise le moteur de recherche Ecosia. Comment ça marche? Comme tous les autres moteurs de recherche, Ecosia génère ses revenus grâce aux liens commerciaux. Mais à la différence des autres, il les réinvestit dans la plantation d’arbres. Au moment où j’écris cet article pas moins de 5 462 818 arbres ont déjà été plantés.

Je vous invite à lire cette page pour en savoir plus sur le fonctionnement d’Ecosia. Bon point supplémentaire, Ecosia publie ses rapports d’activité et ses reçus de dons mensuellement. Cette transparence mériterait d’être copiée par tous les géants du web !

Mais d’autres moteurs de recherche alternatifs et un peu plus éthique existent, tel que Lilo qui finance des projets sociaux et environnementaux grâce à l’argent obtenu par nos recherches.

#2 – On allège les interactions avec les serveurs

Pour mémoire, un seul mail stocké pendant un an consomme 7,4 Wh, ce qui revient à dire que 30 mails stockés pendant un an consomment autant qu’une ampoule basse consommation allumée pendant une journée. Cette pollution provient à la fois de consommation électrique de nos ordinateurs mais aussi des data centers par lesquels transitent les e-mails.

On sait maintenant que ce sont les serveurs qui dépensent le plus d’énergie. Plusieurs astuces permettent de moins les utiliser : on vide sa boîte mail régulièrement mais aussi on se désabonne des newsletters qu’on ne lit jamais (mais ça vous devriez déjà le faire depuis que je vous ai expliqué que cela nuisait également aux performances de votre machine). Aussi, évitez de transférer les pièces jointes lorsque cela n’est pas nécessaire, surtout si celles-ci sont lourdes.

#3 – Stop les impressions !

On le sait tous, mais un petit rappel ne fait pas de mal : n’imprimez vos documents que lorsque cela est vraiment nécessaire. Si vous le faites, privilégiez le papier recylcé! De nombreuses grandes entreprises sont déjà passé au papier recyclé, cela ne donne donc pas une mauvaise image! Utilisez les solutions de partage de fichiers qui ne nécessiteront pas d’être imprimés tels que GoogleDrive ou encore Dropbox.

D’autres petites astuces peuvent être mises en place si vous avez malgré tout besoin d’imprimer :

  • Préférez une police utilisant des caractères écologiques : « EcoFont » a spécialement été conçue pour imprimer en consommant jusqu’à 20% d’encre en moins.
  • Plutôt que de changer vos cartouches d’encre, rechargez-les, en plus cela vous coutera beaucoup moins cher 😉 ! Ou au pire recyclez-les ! (Seuls 15 à 20% des cartouches d’encre utilisées en France sont recyclées).

 

Macbook Pro Near White Yellow and Green Ceramic Mug and Apple Magic Keyboard

#4 – On éteint son ordinateur

Pensez à éteindre votre PC ou à le paramétrer pour qu’il se mette en veille après 10min d’activité. En plus de consommer moins d’électricité cela augmente la durée de vie de votre installation informatique, puisque cela évite les surchauffes. Mais surtout, débranchez-le ! car même éteint, votre chargeur continuera d’alimenter votre machine. L’idéal est de tout brancher sur une multiprise dotée d’un interrupteur, comme ça, plus de problème.

#5 – Et n’oubliez pas de recycler vos anciens PC

Les DEEE sont des déchets d’équipements électriques et électroniques, par exemple les produits d’électroménager, les ordinateurs ou les appareils photo. Ils contiennent plein de mauvaises choses qu’il ne faudrait pas se risquer de jeter dans la nature (source futura-science) :

  • des métaux ferreux et non ferreux (10 à 85 %) ;
  • des matériaux inertes : verre (hors tube cathodique), bois, béton… (0 à 20 %) ;
  • des plastiques contenant ou non des retardateurs de flamme halogénés (1 à 70 %) ;
  • des composants spécifiques de nature très variable et qui peuvent représenter un danger pour la santé et l’environnement, comme les CFC, les piles, les tubes cathodiques, les condensateurs pouvant contenir des PCB, les cartes électroniques, les écrans à cristaux liquides, les relais ou commutateurs au mercure, les câbles ou les cartouches et toners d’imprimante.

C’est pourquoi je vous invite, dès lors que vous souhaitez vous débarraser de votre vieux PC, de vous renseigner auprès des associations ou entreprises les plus proches de vous qui s’attèleront à collecter, reconditionner et/ou traiter les déchets informatiques.

J’espère que cet article vous aura été utile et qu’il vous permettra, si ce n’est déjà le cas, d’adopter de petits gestes qui auront un impact sur la préservation de notre planète. N’hésitez pas à me partager vos propres astuces 🙂

Bonne journée !

5 astuces pour optimiser l’utilisation de son ordinateur

#astucesgeek#1

astuce-optimiser-macbook-3

Après mon article pour apprendre à coder, je souhaitais continuer sur la thématique des bonnes astuces pour devenir un.e meilleur.e utilisateur.trice de son ordinateur. Étant moi-même sous mac depuis des lustres, mes conseils seront essentiellement dirigés vers cette technologie.

Astuce #1 – On nettoie son ordinateur

Alors non, je ne parle pas de nettoyer la poussière qui stagne sur votre écran (même si c’est à faire de temps en temps, histoire de bien voir les photos que vous matez sur pinterest 😉 ).

Avoir un disque dur proche de la saturation produit des ralentissements, c’est pourquoi il est important de faire de la place et de supprimer tous ce qui peut être inutile.

– On range nos fichiers, sous des icônes organisés et logique. Parce que, non, vraiment, y’a plus de place sur le bureau à force de ne rien trier.

– On met nos fichiers lourds ou très nombreux (musiques, vidéos, photos) sur un disque dur à part ou sur son cloud. 

– On supprime tous les documents qui ne nous servent pas et on n’oublie pas de VIDER la corbeille. 

– On VIDE (aussi) la corbeille sur iPhoto (si si je vous jure). 

Pour les plus flemmards, il existe des applications qui se chargerons de nettoyer pour vous tout ce qui semble inutile. Je vous conseille l’utilisation du logiciel McClean de nettoyage et de maintenance gratuite pour MacBook. Après avoir scanné votre ordi, il listera et vous laissera le choix de supprimer votre historique de navigation, cookies (non ce ne sont pas que des gâteaux ) et les fichiers inutiles de votre système.

Pour l’avoir utilisé, c’est totalement safe!

astuce-optimiser-macbook
Astuce #2 – On optimise sa boite mail

Et oui, il va bien falloir le faire, je parle bien de supprimer les 1369 e-mails non lus parce que publicitaires, obsolètes et trop nombreux de votre boite.

Une fois ce travail titanesque fait, on se DÉSABONNE de toutes les newsletters inutiles. Encore une fois j’ai découvert une chouette application qui permet de se désabonner en quelques clics de toutes ces newletters qui inondaient chaque jour ma boite mail : Unroll.me, un outil bien utile!

#3 – On optimise la durée de vie de sa batterie

– On évite les températures extrêmes : les ordinateurs sont conçus pour fonctionner dans des températures comprises entre 10 à 30 °C. Alors on arrête de mater des séries dans son bain/sauna, et on le protège des écarts de températures.

– Lorsque l’on stock son appareil pour une longue durée, stocké le avec une batterie à moitié chargée et éteignez. Apple recommande de le placer dans un endroit frais, à l’abri de l’humidité, où la température est inférieure à 32 °C et de le recharger à moitié tous les 6 mois.

On optimise les réglages :

  • On va dans l’onglet préférence système, puis Économiseur d’énergie, celui ci propose plusieurs réglages qui déterminent les niveaux d’énergie consommée par votre MacBook et on sélectionne les blocage par défaut, ainsi il saura d’adapter tout seul à la luminosité et à l’état de la batterie.
  • On règle toujours la luminosité de l’écran au niveau de confort le plus bas possible afin d’optimiser l’autonomie de la batterie et le confort de nos yeux.
  • Pour faire tenir la batterie plus longtemps on désactive le wifi.
  • On débranche les périphériques(usb, carte SD…) et on quitte les applications qui ne sont pas utilisés.
  • Si on souhaite charger d’autres appareils depuis notre macbook, toujours s’assurer qu’il est branché et sous tension sinon la batterie de l’appareil risque de s’épuiser beaucoup trop rapidement.

astuce-optimiser-macbook-2

#4 – On fait les mises à jour

Votre ordi et vos programmes ont besoin d’être mis à jour régulièrement afin de fonctionner de façon optimale. Pour cela, allez voir de temps en temps dans l’apple store ou lancez quelques programmes afin de voir si une mise à jour est disponible. Ainsi, éviterez au maximum les bugs et les plantages inopinés !

#5 – On apprend les raccourcis clavier , parce que ça va quand même vachement plus vite

Petite liste non exhaustive

– Cmd + W ferme l’onglet ouvert très rapidement.

– Cmd + F3 met toutes vos applications ouvertes à l’écart de sorte que vous pourrez voir votre desktop.

– Cmd + un numéro de votre choix permet de passer plus facilement parmi les onglets sur votre navigateur.

Pour le traitement de texte :

– cmd + C Copier

– cmd + V Coller

– cmd + S Enregistrer

– cmd + F Rechercher

– Ctrl + Cmd + D va vous donner la définition de tous les mots soulignés.

– Cmd + Up et Cmd + Down pour passer de haut en bas du texte plus rapidement.

– Ctrl + Cmd + V colle le texte copié sans copier sa mise en forme originale.

Et bien d’autres … que vous trouverez toutes ici .

asuce-optimiser-macbook4
Je suis extrêmement fan de ma coque de blogueuse mode trouvée sur Amazon ❤

Voila, maintenant, votre Mac est propre comme un sous neuf et fonctionne comme à ses premiers jours ! La semaine prochaine je vous parlerais des méthodes pour rendre l’utilisation de son ordinateur plus « éco-responsable ».

Vous avez des astuces concernant l’utilisation de votre ordinateur ?

 

Récupérer après un 10km

Bonjour à tous,

Nouvel article sportif pour faire suite à celui sur mon premier 10km officiel. Alors oui, pour certains, 10 km c’est facile et ce n’est pas une longue distance. Mais tout est une question de point de vue et surtout d’entrainement, malgré tout, la course à pied reste un sport très violent pour les articulations et il est nécessaire de traiter son corps avec bienveillance pour qu’il nous le rende bien.

La récupération est indispensable autant pour la forme que pour l’esprit.

la-recuperation-running

J’ai glané ici et là , toutes sortes de conseils afin de rendre la période post course la plus agréable possible et pour faire prolonger l’immense fierté de la journée.

Alors, concrètement, comment bien récupérer?

Immédiatement après la course

  • Couvrez-vous ! Il ne faudrait pas tomber malade avec l’humidité provoquée par votre transpiration.
  • Le plus important demeure l’HYDRATATION. C’est une étape indispensable pour l’élimination des toxines et la récupération musculaire.
  • Ensuite, le stretching. Étirer les muscle sollicités pendant l’effort est indispensable pour le retour au calme. Par contre, juste après la course on fait ça doucement, pas comme une brute au risque de se froisser un muscle.
  • Concernant l’alimentation, il faut récupérer l’énergie dépensée par de bons sucres  histoire de remettre du carburant dans notre formidable machine qu’est le corps humain. Lors de ma course, un stand rempli de gâteaux, bonbons et fruits  était à disposition des coureurs. Je me suis contentée de quelques amandes et empiffrée de pastèque.

=> Maintenant, c’est le moment de te la péter avec ta médaille (pas comme moi) et de raconter ta course à tout le monde 🙂

Pour le reste de la journée et de la semaine :

  • weleda_imoplarge
    La best

    Côté bien-être, j’ai effectué le soir de ma course un bon et long automassage de mes jambes avec mon huile favorite à l’arnica de la marque Weleda. Je l’utilise dès qu’une petite douleur musculaire ou articulaire se fait ressentir et ses bienfaits sont immédiats ! je l’utilise également pour le plaisir de l’odeur, ne nous cachons pas 😉

  • On poursuit une alimentation équilibrée, on mange des protéines de qualité, des glucides, on fait le plein de minéraux, d’acides gras et de fruits frais riches en vitamines. Et oui, on le sait sans doute tous, mais l’alimentation est l’alliée principale de notre corps humain.
  • Pour finir la journée, on s’offre un bon sommeil. Idéal pour le relâchement musculaire, dormir suffisamment est indispensable pour la performance sportive et à la lutte contre les blessures.

Et après ?

On dit qu’il faut environ trois jours de repos pour se remettre d’un 10 km, j’ai pour ma part profité d’une récupération active puisque je suis allée à la salle de sport dès le lendemain histoire de profiter des cours de stretching et de me dégourdir avec un peu de vélo. Si vous ne vous sentez pas de faire ça, pas de panique et reposez-vous, c’est que vous en avez besoin 😉

Je n’ai jamais testé tout ce qui est chaussette de compression ou encore les boissons post effort. Vous connaissez? Vous avez d’autres astuces pour la récupération?