Mon Cold Winter Challenge 2016

Hello,

Aujourd’hui parlons peu, parlons lecture : je vous le disais la dernière fois,  Margaux liseuse, la super youtubeuse a lancé l’édition 2016 du cold winter challenge, un défis de lecture dédié à l’hiver et à l’ambiance de Noël ! Plus précisément cela consiste en une PAL de livre dédiée à l’ambiance de l’hiver ou de Noël dans laquelle on piochera entre le 1er décembre 2016 et le 31 janvier 2017. Le but étant de lire la PAL que l’on s’était fixé et de partager le tout sur le groupe facebook éponyme ses lectures et son expérience. Cette année, et pour corser un peu le challenge, deux menus sont prévus : l’un sous le thème « Montagne enneigée » et l’autre sur « La magie de Noël ». Le but étant de lire 2 livre sur l’une des thématique (ou des deux thématiques si on lis beaucoup!).

Je n’ai pas encore défini ma PAL pour ce challenge, mais j’ai déjà prospecté avant de faire mes achats. Voici ma petite sélection et leur résumé, si cela peut vous inspirer 🙂

Le revenant, Michael Punke

https://i1.wp.com/extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/PC/P3/9782258104105.jpg
1823, Missouri. Tandis qu’une première expédition a été attaquée et annihilée par une tribu indienne, la Rocky Mountain Fur Company force sa chance et engage une poignée d’hommes dans une nouvelle tentative pour rallier Fort Union par un trajet inédit et périlleux. Parmi l’équipée, le trappeur Hugh Grass est attaqué par un grizzli quelques jours après le départ. Défiguré, la gorge et l’abdomen dévastés par les coups de pattes de l’animal, il est laissé en arrière avec deux hommes, chargés de le veiller jusqu’à sa mort. Mais Grass s’accroche à la vie. Et chaque heure qui passe rend le trajet pour rallier Fort Union plus dangereux à Fitzgerald et au jeune Jim Bridger, tous deux portés volontaires pour rester avec Grass. Convaincu par le premier d’abandonner leur compagnon agonisant à son funeste sort, Bridger disparait à son tour dans les bois. C’est la dernière image que le trappeur gardera de ses anciens partenaires. Quelques heures plus tard, contre toute attente, il reprend connaissance. Il est seul, en territoire indien, sans arme, sans nourriture. Incapable de se déplacer, souffrant le martyr en raison de ses blessures infectées, délirant, déshydraté, il s’accroche à la vie comme un damné. Son unique motivation : la vengeance. Peu à peu, mû par la colère et aguerri par l’expérience d’une vie hors norme, il reprend des forces. Commence alors le récit hors du commun d’un homme prêt à tous les sacrifices pour retrouver ceux qui l’ont abandonné dans l’Ouest, plus sauvage que jamais.

Par une nuit d’hiver, Nora Robert

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51J5LHPmE8L._SX309_BO1,204,203,200_.jpg
Quand, par une nuit d’hiver, la caresse des flocons éveille un tourbillon d’émotions nouvelles et de sensations intenses…
Les quatre histoires réunies dans ce livre nous invitent au cœur d’un hiver romantique et scintillant, où rêves d’amour et désirs passionnés se mêlent à la douceur feutrée de la neige.
Coup de foudre pour Shane Abott, éprise de son nouveau voisin, un homme mystérieux au regard tourmenté qui semble n’aspirer qu’à la tranquillité et au silence, loin de toute présence féminine…
Rêve inattendu pour Mac Taylor dont les jumeaux Jack et Zeke, se sont mis en tête de commander au père Noël une nouvelle maman…
Rencontre troublante pour Hillary Baxter dont la carrière de mannequin ne lui avait guère laissé, jusqu’à présent, le temps de songer à l’amour.
Passion de toujours pour Jason Law, qui, après des années passées à l’étranger, retourne dans le village de son enfance, reconquérir celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer et qui avait promis de l’attendre…

Noel à Virgin River, Robyn Carr

https://i0.wp.com/www.jailupourelle.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/9782290059654_1/Noel-a-Virgin-River-9782290059654-30.jpg
À Noël dernier, Marcie Sullivan perdait son mari Bobby, grièvement blessé après avoir servi en Irak. Pleine de vie et d’espoir, elle part cette année direction Virgin River pour les fêtes. Pourquoi cette bourgade perdue dans les montagnes de Californie ? Pour retrouver Ian Buchanan, un ancien marine et ami de Bobby…

N’oublie pas mon petit soulier, Gabriel Katz

https://i2.wp.com/www.editions-jclattes.fr/sites/default/files/styles/large/public/images/livres/9782702442609-001-X_0.jpeg

En acceptant ce job de Père Noël aux grands magasins, Benjamin Varenne ne s’attendait pas à déclencher un cataclysme dans sa petite vie de comédien raté. Beau gosse, séducteur, il va flasher sur la seule fille de Paris qu’il aurait mieux fait d’éviter comme la peste. II faut dire que Victoire, cette petite bombe irrésistible, n’est pas la gosse de riche qu’elle a l’air d’être, mais la femme d’un mafieux albanais, qui ne plaisante pas avec le code de l’honneur. Happé dans un engrenage de luxe et de violence dont il ne maîtrise pas les rouages, Benjamin va devoir improviser et, contrairement à ce qu’il pense, ce n’est pas ce qu’il fait de mieux. Des palaces parisiens aux îles paradisiaques du golfe de Thaïlande, il va vivre le Noël le plus mouvementé de sa vie.

Snow Queen, Michael Cunningham

https://i1.wp.com/www.paris-newyork.tv/wp-content/upload/2015/07/97827144586290-2556411.jpg
Un hiver, à Central Park, Barrett aperçoit une lumière mystérieuse. L’instant lui évoque son frère, Tyler, junkie, musicien doué et déchu ; Beth, la fiancée de Tyler, rongée par un cancer ; Liz, l’amie, leur presque mère ; et éclaire aussi ses failles et ses amours déçues. Un signe, sublime. Comme l’amour qui unit ces êtres blessés. Si le temps et les rêves passent, reste la tendresse. Grand romancier des âmes perdues et de la mélancolie, Michael Cunningham tisse une puissante fable moderne sur l’amour, fraternel, éternel, et la rédemption. Inoubliable.

La Liste de Noël, Jojo Moyes

https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/518Hj2uHNaL.jpg

*BON PLAN à savoir* cet ouvrage est gratuit en version Kindle !!

Veille de Noël. Chrissie fait ses derniers achats dans l’effervescence de Londres.
Pour Noël, elle reçoit sa belle-mère. Alors que, sur ordre de son mari, elle se met en quête d’un parfum introuvable et du seul fromage que tolère sa belle-mère, sa rencontre avec un chauffeur de taxi lui ouvre les yeux. Elle n’a aucune envie de passer Noël en famille cette année…

Contes de noël, Charles Dickens

https://i0.wp.com/www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1340/1340373-gf.jpg
Une compilation des contes de noel écrit par le fameux charles dickens

Coup de foudre sous la neige : 2 romans, Sarah Morgan, Kate Hoffmann

https://i1.wp.com/plumebleuee.com/wp-content/uploads/2015/12/812XCYseT9L.jpg
Un Noël dans ses bras, Sarah Morgan
Evie n’avait pas prévu de mettre son patron sur sa liste au Père Noël : le prince charmant milliardaire qui embrasse la femme de chambre, il y a longtemps que ça ne se fait plus, si ? Mais quand un paparazzi les photographie ensemble et qu’Evie se retrouve au bras de son irrésistible patron à jouer la comédie des fiançailles sous le sapin, elle se met à rêver du plus beau des cadeaux : l’amour…

Noël en Alaska, Kate Hoffmann
Pendant ce temps, Julia, elle, a décidé que l’amour, Noël et autres illusions, on ne l’y prendrait plus. Mais Sam, son fils de huit ans, veut sa part de magie : il se lance, tout seul, à la recherche du Père Noël, et se cache dans un petit avion en partance pour le Grand Nord… Un coup de fil furieux prévient Julia : à l’autre bout de la ligne, le pilote — il vient de trouver Sam et somme Julia de venir immédiatement récupérer son fils…

La danse hésitante des flocons de neige, Sarah Morgan

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/8169VN7aRXL.jpg

J’ai lu ce livre l’hiver dernier, retrouvez ici ma critique !

Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

Allez vous participer au cold winter challenge cette année? si oui, quelles sont vos lectures prévues?

Ma semaine sur internet #2

Bonjour bonjour !

Une journée de retard pour cause de problème internet… Mais l’article était prêt alors je vais tout de même le publier 😉 Au programme cette semaine : du confort, de la confiance en soi, du problème du harcèlement en ligne, une recette fondante de saison et un challenge lecture ! On y va?

Éloge du confort, sur Tendance de Mode

Café + grosses chaussettes
J’aime les chroniques, un peu plus personnelles, de Lise. Celle-ci me parle particulièrement puisqu’elle nous parle de sa notion de confort vestimentaire, qui, au fil des années, est devenue moins sophistiquée, plus cosy, une fois rentrée chez elle. Je suis moi-même encore à une étape où je suis finalement toujours dans le contrôle de mon image, même chez moi. Depuis que je vis seule, cette habitude a tendance à s’inverser, du fait aussi que j’ai investi dans un homewear confortable, et assumable, en « public ».

Solo, de Garance Doré

solo-garance-dore
Vous connaissez ma passion pour Garance Doré. Elle ne s’est pas affaiblie à la lecture de cet article dans lequel elle nous parle de ces moments que l’on passe seul alors que la vie en société nous a habitué à les passer le plus souvent accompagnée : je parle bien du ciné, du restau, et en l’occurrence Garance nous parle de sa première soirée seule. J’aime aller au cinéma, voir des expos et même vivre toute seule, par contre, pour manger au restaurant où boire un verre à un bar c’est une autre histoire … Cet article me donne envie de sortir de ces zones de confort !

Petit précis de cyberharcèlement illustré en 295 commentaires, sur Madmoizelle

Petit précis de cyberharcèlement illustré en 295 commentaires

Un article un peu moins cosy que les précédents. La rédactrice Clémence Bodoc nous parle ici du harcèlement en ligne dont est victime Marion Seclin, actrice et youtubeuse, depuis la diffusion de ses vidéos sur le féminisme et le harcèlement de rue. Une pluie de commentaires puants de sexisme lui sont et continuent de lui tomber dessus. À lire impérativement, pour voir que l’égalité homme-femme et le respect sont encore des notions inconnues pour certaines personnes en France.

Pâtes à la sauce crémeuse de patate douce, de Besly

https://i2.wp.com/www.besly.fr/wp-content/uploads/2016/11/IMG_2694.jpg
Quand j’ai vu cette photo sur mon fil Hellocoton, impossible de ne pas résister à ces saveurs automnales. Je vais tester dès que possible ! Sinon je ne connaissais pas ce blog qui s’avère être une très belle découverte pour moi 🙂

Cold Winter Challenge 2016, par Margaud liseuse

La plus rousse des booktubeuse nous propose pour une cinquième édition son fameux « Cold winter challenge ». En quoi cela consiste? pour les mois les plus froids de l’hiver, on se prépare une pile à lire spéciale sur les thèmes de la « montagne enneigée » ou encore de la « magie de Noël » et on pioche dedans pendant toute la durée du challenge. Le but étant avant tout de se faire plaisir et de partager avec toute la communauté de participants. Pour l’instant je suis encore entrain d’élaborer ma PAL (mais je vous en reparlerais le moment venue) et puis j’attends qu’il fasse vraiment froid pour me mettre dans cette ambiance si agréable de fin d’année.

 

Et vous quelles ont été vos coups de cœur de la semaine?

 

Mes lectures du mois dernier #4

Bonjour à tous !

lecture_mois_dernier_4

Alors oui, cela ne fait pas tout à fait un mois que la dernière édition de mes lectures du mois dernier a été publiée. Mais que voulez vous, le chômage aidant, j’ai quelques lectures d’avances que j’aimerai vous partager 😉
J’espère qu’elle vous plairont et vous donnerons envie de les découvrir  !

Les Héros de l’Olympe, Tome 1 & 2, de Rick Riordan

heros_de_l_olympe

L’histoire (Tome I) : Les Héros de l’Olympe est une série de cinq romans de fantasy traitant de la mythologie grecque et romaine. Elle fait suite aux aventures de Percy Jackson et de ses amis demi-dieux. Quand Jason, Piper et Leo arrivent au camp des Sang-Mêlé, ils ne savent pas du tout ce qui les attend. Apparemment, ce serait le seul endroit où les enfants des dieux grecs seraient en sécurité. Car Jason est le fils de Zeus, Piper la fille d’Athéna et Leo, fils d’Héphaïstos … Ils ont été choisis pour une quête bien dangereuse pour des demidieux inexpérimentés. Leur mission ? Délivrer Héra, la reine des Dieux, victime d’une terrible malédiction… Dès leur premier défi, ils doivent sauver leurs proches tenus prisonniers. Et aussi poursuivre leur mission, malgré des dangers qui peuvent leur coûter la vie…

Mon avis ? Je me suis attelée à cette saga car un ami m’a partagé les 5 premiers livres en version électronique. Un peu sceptique dans un premier temps puisque je ne pense pas être le public visé par ce genre littéraire pour adolescents, j’ai finalement plongé dans cette lecture et m’attaque déjà au 3e tome.
Déjà, il faut savoir qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu Percy Jackson pour lire cette saga (car oui, elle reprend l’univers de Percy Jackson, lui-même est d’ailleurs présent dans cette saga). Dans ce premier tome, on suit 3 demi-dieux « grecs » qui atterrissent dans un camp de demi-dieux romains. S’en suit une quête épique et truffée de rebondissements qui mettront à l’épreuve nos 3 héros à la fois physiquement et psychiquement.
Le récit est semé de références mythologiques et me remet dans le bain de ce thème que j’aimais tant lorsque j’étais plus jeune. Par ailleurs, j’ai apprécié la lecture à « travers » les yeux des personnages successivement. Évidemment, quelques détails propres à la littérature jeunesse m’ont contrarié : de gros clichés sur les relations humaines et le dénouement de certaines situations parfois simpliste. Mais au final, une bonne lecture qui donne envie de connaître la suite !
Le second tome est sur le même modèle que le premier, l’histoire est donc épique, pleine de surprises et de mystères, avec une question : les demi-dieux vont-ils enfin se rencontrer. La suite est bien préparée par l’auteur, je suis directement passée au 3e tome 😉

Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson

forets_de_siberie

L’histoire : «Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps  ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures  ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.»

Mon avis ? J’ai énormément apprécié cette lecture malgré le temps pris pour arriver à son terme. Et finalement c’est un peu l’esprit de Sylvain Tesson, prendre son temps, déguster chaque moment. Si l’histoire ne semble pas folichonne (point d’aventure épique et de rebondissement à chaque coin de page), ce journal quotidien est contemplatif, philosophique et organique.
Cette lecture m’a poussé à réfléchir sur la nature humaine, la société qui m’entoure ou encore l’écologie dans un style d’écriture tout à fait agréable et abordable. Un livre qui donne envie de partir, moi aussi, en exploration à l’autre bout du monde.
Point bonus : les supers références de lectures et la formidable PAL qu’il emporte pour son périple qui me donne de nouvelles idées de lectures.
J’ai désormais envie de lire toute l’œuvre de l’auteur et poursuivre l’exploration de son univers.

Le liseur du 6h27, de Jean Paul Didierlaurent

liseur_6h27

L’histoire  : « Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien. Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin ». Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6h27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l’amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie. Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d’humanité.

Mon avis ? C’est ma maman qui m’a prêté ce livre, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne me donnait pas envie. Après 4 mois de repos sur mon étagère je me suis finalement décidé à l’ouvrir. On y découvre un personnage principal, Guislain, à la vie monotone et effacée, vivant dans un petit studio avec son poisson rouge, et qui, grâce à ses lectures quotidiennes dans le RER voit son quotidien bouleversé de manière positive. L’histoire est étrange mais originale, les personnages sont attachants et sans prétention. Ce livre court et optimiste a été pour moi une lecture très plaisante, qui, une fois le livre terminé nous laisse un petit sourire pour le reste de la journée.

Harry Potter & l’enfant Maudit, par J. K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

harry_potter_enfant_maudit

L’histoire: Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis ? D’après une nouvelle histoire originale de J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne, la nouvelle pièce de théâtre de Jack Thorne, Harry Potter et l’Enfant Maudit est la huitième histoire de la saga Harry Potter et la première histoire de Harry Potter officiellement destinée à la scène.
*gros soupir*  Quelle joie de retrouver mes trois sorciers préférés, la voie 9 3/4 et surtout l’univers de Poudlard, et ce, dans une forme un peu originale qu’est la pièce de théâtre. Ce n’est pas la première fois que l’Univers de Harry Potter change de forme littéraire, « Les animaux fantastiques » ou encore « Les contes de Beedle le Barde » en sont l’exemple pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, cet épisode supplémentaire de la saga Harry Potter m’a profondément déçu. Vraiment. Beaucoup. On y trouve un Albus Severus, fils de Harry et Ginny qui s’apprête à entrer à Poudlard et dont le meilleur ami devient Scorpius Malefoy (fils de Drago) tous deux impopulaires et incompris par leurs camarades et leurs parents. S’en suit une aventure centrée autour d’un retourneur de temps. Hyper prometteur sur le papier, pour autant on a l’impression que les personnages n’ont pas évolué depuis le 7e tome, qu’Albus fait sa crise d’ado tout le long, et pire, que Ron est un idiot fini. Et le retourneur de temps, qui aurait pu provoquer des rebondissements si prometteurs, est l’élément qui m’a le plus perturbé. Amatrice de science fiction, je sais que les sujets relatifs au voyage dans le temps sont très délicats à traiter. Mais ici, malgré quelques rebondissements, tout semble relativement « facile », l’histoire change mais reste finalement pas trop compliquée à rétablir pour peu que papa Harry s’en mêle, et l’on peut légitimement se demander pourquoi les retourneurs de temps sont interdits. Et puis pourquoi le ministère n’a pas utilisé de retourneur pour éviter Voldemort (et vice-versa, pourquoi Voldi ne l’a pas utilisé pour faire triompher les forces du mal tant qu’à faire).
Ah et puis l’enfant maudit… (je ne dirais rien pour ce qui ne l’ont pas encore lu) qui arrive comme un cheveu sur la soupe est complètement cliché, improbable et pas du tout attachant.
Je suis triste que cette suite existe, de voir comment les personnages ont évolué (enfin plutôt comment ils n’ont pas évolué en 19 ans), que l’histoire soit incohérente avec l’univers que nous avait créé J.K. Rowling.
Je vais garder en tête que cette histoire n’est qu’une fan fiction (fan fiction payée 21 euros…).

En ce moment je me suis remise à la BD, je vous en parlerais le mois prochain !

Quels sont vos dernières lectures ? des recommandations ?

Ma semaine sur internet #1

Bonjour à tous,

Pour ce dernier dimanche d’octobre, je vous propose une petite sélection des articles que j’ai particulièrement aimé cette semaine sur l’internet. J’espère que cette nouvelle rubrique vous plaira, je l’apprécie particulièrement parce qu’elle me permet de mettre en valeur des blogs que j’aime (et que je ne peux  pas montrer ailleurs puisque je n’arrive pas à mettre de blogroll ahah).

Bonne lecture !

Quelle place accorder aux réseaux sociaux? sur Café Mode

https://i0.wp.com/blogs.lexpress.fr/styles/cafe-mode/wp-content/blogs.dir/755/files/2016/10/nosedive-black-mirror.jpg

Les articles de Géraldine sont toujours de petites pépites. Celui-ci  m’a particulièrement touché puisqu’il parle de la très répandue addiction aux réseaux sociaux. Un mal dans lequel, je l’avoue, je me reconnais un peu. En tout cas, j’y ai découvert la chouette série Black Mirror (disponible sur Netflix yeah!) dont chaque épisode, légèrement angoissant, provoque une remise en question sur notre rapport aux technologies.

Pros de la procrastiation, bienvenue ! par Eleonore Bridge

https://i0.wp.com/images.leblogdelamechante.fr/images/2016/10/procrastination.jpg

Avis à toutes les personnes qui remettent toujours au lendemain ce qu’elles peuvent faire aujourd’hui, à celles qui préfèrent rester sous leur couette le matin plutôt que d’aller au sport, à ceux qui préfèrent aller sur Facebook et Twitter plutôt que d’avancer sur leurs révisions : vous vous reconnaissez ? Et bien vous n’êtes pas seul et Eleonore Bridge nous en parle très bien 🙂

Mention spéciale pour le nouveau format que prend son blog qui s’annonce particulièrement chouette.

Mieux consommer sans se ruiner par Mango & Salt

https://static.pexels.com/photos/179912/pexels-photo-179912-large.jpeg

Super article de Victoria, qui, comme son nom l’indique, nous parle de la consommation green au quotidien, sans se ruiner et de manière durable pour tout un tas de domaine : mode, alimentation, lecture, déco, beauté, jardinage. Un article à lire si, comme voit, vous voulez raisonner un peu plus votre rapport à la consommation.

HEALTHY-SKINNY par Une Chic Fille

La chic fille nous livre cette fois-ci et suite à un article de Garance Doré son point de vue et son rapport vis-à-vis du mode de vie healthy. Un très court article qui nous invite à la réflexion. Et comme d’habitude dans les posts de la chic fille je vous invite à lire la formidable réflexion de ses lectrices et les échanges qui s’en suivent dans les commentaires.

Et pour la gourmandise …

Curry de potiron au lait de coco par Royal Chill

curry-potiron-coco

Parce que toutes les recettes de ce blog me font envie, mais surtout parce que j’ai une énorme courge à utiliser et que cela me changera de la soupe !

Et vous, quels sont les blogs ou les articles qui vous ont marqué cette semaine?

Mes lectures du mois dernier #3

Bonjour à tous,

Et oui, c’est avec quelques mois de retard que je reviens sur mes lectures du mois dernier (la dernière fois c’était en janvier shame on me). Évidemment, pendant ces 8 derniers mois, j’en ai lu, mais je vous ai sélectionné les ouvrages qui m’ont le plus marqué. Au programme, un classique, deux romans riches en émotions et du livre de blogueuse. 

Les liaisons dangereuses, Choderlos de laclos

img_2546

L’histoire (selon wikipedia) : La marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont se jouent de la société pudibonde et privilégiée dans laquelle ils vivent. Se livrant à la débauche, ils ne cessent, tout au long du livre, de se narrer leurs exploits au travers des lettres qu’ils s’envoient, car ils ne se fréquentent pas ouvertement, et qui constituent le corps de l’intrigue. Mais, pour rivaux qu’ils soient, ils n’en sont pas pour autant à égalité. Le vicomte de Valmont est un homme et, à ce titre, il peut se montrer un libertin flamboyant au grand jour et sans retenue. Les lettres qu’il écrit à la marquise de Merteuil ne sont que le récit triomphant de ses aventures. Il n’en va pas de même pour cette dernière. Si elle se doit de rivaliser avec le vicomte sur le terrain des aventures d’alcôve, la marquise de Merteuil, de plus, est contrainte à la dissimulation.

Mon avis ? Chef d’œuvre de la littérature du 18e siècle, et toujours dans ma quête de lire plus de classiques zappés lors de mes années lycées, je ne pouvais passer à côté des liaisons dangereuses. De forme épistolaire, j’avais peur de me perdre dans cette lecture et de, ne nous cachons pas, m’y ennuyer à lire un roman sur le libertinage à une époque ou les mœurs y étaient particulièrement hostiles. Ce qui m’a frappé dans un 1er temps, c’est l’écriture de Laclos, chaque personnage à sa propre personnalité et sa complexité : Mme de Merteuil, sa froideur et son cynisme, le marquis de Valmond orgueilleux et immoral, la jeune Cécile naïve et enfantine pour ne citer qu’eux. Par ailleurs, la langue française est superbement maîtrisée, les lettres se répondent et se font échos avec une variété de styles parfaite. Les figures de style, la syntaxe et la ponctuation sont un véritable plaisir à lire.

Mais ce qui fait la richesse de ce roman c’est surtout sa modernité avec cette capacité qu’à Laclos à dépeindre la capacité implacable qu’ont certains individus à en manipuler d’autres et à les pervertir.

Aujourd’hui, cet ouvrage à une postérité majeure et inspire toujours un grand nombre de films et de pièces de théâtre.

Du grand art.

Avant toi, de Jojo Moyes

img_2548

L’histoire : Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Mon Avis ? Attirée par cette lecture à la suite de sa sortie au ciné, je souhaitais lire l’ouvrage avant de le visionner (je ne l’ai toujours pas vu). Cette histoire traite de sujets difficiles : le handicap, l’accompagnement au suicide, la mort et l’amour. Des sujets forts qui ne pouvaient qu’être bouleversants, et qui l’ont été à la fin de cette histoire. J’avoue, j’y ai versé ma petite larme, mais je reste néanmoins assez déçue. Des personnages assez simplistes, trop nombreux, pour lesquels ont a finalement assez peu le temps de s’attacher et une histoire finalement peu surprenante. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que l’histoire aurait été moins touchante si le personnage principal n’avait pas été extrêmement riche et beau.

Je recommande tout de même cette lecture pour les thèmes, tabou, quelle traite. J’ai cru comprendre que sur le même sujet du suicide, il est recommandé de lire « Quand la nuit devient le jour » de Sophie Jomain, sur lequel je me pencherai bientôt.

Love x Style x lire, de Garance Doré

img_2549
S’il y a bien un livre qui ne s’achète pas sur tablette c’est bien celui ci 😉

L’histoire : Durant mon enfance, en Corse, le style était mon évasion – puis il est devenu mon chemin dans le monde. Laissez-moi vous entraîner dans un voyage à la recherche de l’essence du style, en partant de l’apparence (comment porter une veste en jean) jusqu’au plus intime (comment aimer quelqu’un). Des cafés de Paris aux rues de New York en passant par mes voyages aux quatre coins de la planète, j’ai compris que le style, ce sont toutes ces choses invisibles qui font qu’une personne se sent belle et présente au monde. Avertissement : la balade risque d’être bancale, imparfaite, parfois glamour, mais surtout (j’espère ! ! !) hilarante. Allez, c’est parti !

Mon avis ? D’emblée, je vous le dis, je suis fascinée par Garance Doré depuis ses débuts alors je ne serai sans doute pas objective dans ma critique. Blogueuse illustratrice puis photographe dans le milieu de la mode, Garance Doré a su bâtir un véritable empire grâce à son talent. Et son livre est à son image, un très joli journal du quotidien à lire d’une traite ou par petite touche pour faire durer le plaisir. À la fois personnel, mais qui parle à toutes les femmes je me suis délectée de sa tendresse et de ses bons conseils mode, beauté, d’amour et d’amitié. Le livre en lui-même est un magnifique objet, les photos et les illustrations sont superbes et que je vais probablement racheter sans honte pour l’offrir à mes copines les plus distinguées.

Les derniers jours de Rabbits Hayes, de Anna McPartlin

img_2547

L’histoire : Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre. Ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.

Mon avis ? J’ai enchainé cet ouvrage après ma lecture d’Avant toi (que des histoires réjouissantes…) et le potentiel lacrymal de cette lecture a été cette fois-ci à la hauteur de mes espérances. Rabbit à un cancer en phase terminal et il ne lui reste plus que quelques jours à vivre, l’issue de l’histoire est inévitable. Pendant ces 9 jours qui lui restent, on y suit sa famille qui gravite douloureusement autour d’elle. La douleur de chaque personnage est perceptible et les émotions sont fortes. Les non-dits et les efforts pour faire bonne figure nous font inévitablement monter les larmes aux yeux.. Cet ouvrage est une excellente porte ouverte à la réflexion sur la fin de vie, la mort, la douleur et la tendresse qui peut en ressortir.

Beau et émouvant, une histoire poignante !

Quelles sont vos lectures du moment? pour ma part je lis « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson.

Mes habitudes de lecture (Tag)

ac13c6c698af8fefc10bad668e57cf7c
Parlons lecture (photo)

Hello !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager un peu plus mes habitudes de lectrices grâce à ce tag que j’ai vu circuler sur pas mal de blog. Bien sur ce tag est ouvert à tous et si vous voulez le faire ou si vous l’avez déjà fait, partagé le, je serais ravie d’en savoir plus sur vous!

1. Est-ce que tu as un endroit préféré chez toi pour lire ?

Mon lit! Je suis formelle sur ce point, bien calée avec les oreillers, une couette douillette et me voilà parée pour lire pendant des heures.

2. Marque-page ou n’importe quel morceau de papier ?

Des marques pages j’en ai des tonnes, pourtant je ne les utilise presque jamais. Un bout de papier mais bien souvent une page cornée (et oui! certaines lectrices vont être horrifiées par ce que je dis) font l’affaire pour marquer ma page.

3. Est-ce que tu peux t’arrêter de lire n’importe où dans le livre ou dois-tu attendre la fin d’un chapitre ?

J’essaye la majorité du temps de terminer un chapitre pour  fermer mon livre. Mais je ne suis pas psychorigide sur ce point et il m’arrive malgré tout de m’arrêter n’importe où (surtout le soir quand je tombe de fatigue).

4. Est-ce tu manges ou bois quand tu lis ?

Quand je lis, je lis vraiment et je n’aime pas faire autre chose en même temps. Donc je ne mange pas! par contre je ne dis pas non à un petit thé, surtout en ce moment lorsque je me cale à coté de la cheminée avec mon plaid pour lire (plus cliché du meurt, mais c’est limite si je ne suis pas mieux que dans mon lit)(mais bon ça ne marche que si la cheminé fonctionne).

5. Multi-tâches : musique ou télévision en lisant ?

Pas du tout! Impossible de me concentrer avec des bruits extérieurs, je n’arrive pas à me concentrer et à rentrer dans l’univers du livre.

6. Un livre à la fois ou plusieurs ?

Plusieurs! je n’ai aucune difficulté à jongler entre plusieurs histoires en même temps. Souvent, lorsque je n’avance pas dans un livre, je me plonge dans un autre pour patienter et je retrouve avec plus de facilité le premier. Sur ma table de chevet j’ai quasiment tout le temps 2 livres en cours.

7. Lire à la maison ou ailleurs ?

Partout ! Chez moi, dans le train, le métro, dans une salle d’attente. Autant la télé ou la musique me dérangent chez moi, autant à l’extérieur la lecture me permet de rester dans ma bulle.

8. Lis-tu à voix haute ou en silence dans ta tête ?

Le plus souvent dans ma tête, mais lorsque je me rend compte que je ne suis plus attentive à ma lecture je me surprend à lire quelques lignes à voix haute pour me recentrer sur l’histoire.

9. Est-ce qu’il t’arrive de sauter des pages ou même de jeter un coup d’œil plus loin dans le livre ?

Ça jamais! je ne veux pas savoir ce qu’il se passe, sinon cela me gâche toute ma lecture. J’ai une amie qui lit systématiquement le dernier chapitre d’un livre avant de le commencer : cette habitude m’horrifie!

10. Casser la tranche ou la garder intacte ?

Cela m’est complètement égal. Comme vous l’avez vu pour le marque page, corner, plier ou abimer mon livre ne me pose pas problème. C’est un objet qui me suit partout et qui vit en même temps que moi, je ne le considère pas comme un objet d’art.

11. Est-ce que tu écris dans tes livres ?

Dans les romans, jamais, mais je note dans des carnets certaines phrases qui m’inspirent. Par contre dans les livre de « développement personnels » ou plus « pratiques » il m’arrive très souvent de prendre des notes à même le l’ouvrage.

Question supplémentaire : Quel livre lis tu en ce moment?

Je viens de terminer le premier tome de la dystopie The book of Ivy, de Amy Engel et je reprend pour l’occasion Wild de Sheryl Strayed (et je pourrais enfin voir le film lorsque je l’aurais terminé). Les deux sont de très belles découvertes!

Et vous, quelles sont vos habitudes de lecture?

4c8517fe6b5d0030bd46bce6a3163c5e
Avouez que lire à coté d’une cheminée c’est trop bien (photo)

Mes lectures du mois dernier #2

Holà!

Le voici, le voila (avec un peu de retard) le deuxième épisode de mes lectures du mois dernier ! L’acquisition de ma tablette Kindle a été très positive et m’a permis d’avoir un bon rythme de lecture. Vacances de Noel obligent, mes lectures ont été assez tournées sur ce thème.

  • Outlander, Tome 1 « Le chardon et le tartan » de Diana Gabaldon

P1000610

L’histoire ? 1945. Claire, jeune infirmière, retrouve son mari Frank Randall dans un village écossais pour une seconde lune de miel – la première a été interrompue par la guerre. Alors qu’elle se promène dans la lande, elle découvre un ancien site mégalithique où les villageoises se réunissent en secret pour célébrer d’étranges rites. Fascinée, elle s’approche d’un grand menhir fendu… et se volatilise. Quand elle reprend conscience, elle est entourée d’hommes costumés qui se livrent bataille. Et curieusement, l’un des combattants est le sosie de son mari… A sa grande stupeur, elle comprend bientôt qu’elle est propulsée… en l’an de grâce 1743 ! Période troublée s’il en fut : l’Ecosse, occupée par les Anglais, est à feu et à sang… Ainsi commence une épopée sauvage et baroque où se mêlent fantastique et histoire, action, amour et humour.

Mon avis ? Quelle déception ! et pourtant j’attendais énormément de ce roman conseillé par beaucoup de monde du club de lecture auquel je participe. L’idée est pourtant séduisante, une femme voyage dans le temps, se retrouve chez les highlanders juste avant leur invasion par les Anglais et tombe amoureuse d’un brave et sublime autochtone. Oui mais voila j’ai été gênée par un nombre incalculables de détailles qui rendent l’histoire complètement absurde. Que ce soit le comportement de l’héroïne pas du tout cohérent par rapport à son époque d’origine(la 2ème guerre mondiale vient de se terminer, mais on croirait qu’elle se comporte comme si la révolution sexuelle venait d’avoir lieu), le comportement des autres personnages(on se croirait au moyen âge…) et même les réactions des protagonistes m’ont sidérés. Et ne parlons pas de la seconde moitié du livre qui se transforme toutes les 5 pages en littérature érotique souvent malvenue.
Vous l’aurez compris, je n’ai absolument pas été emballée par ce premier tome, et je ne pense pas poursuivre ma lecture…

  • La Danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan

P1000609

L’histoire ? Vous avez ri et pleuré avec Sandra Bullock dans le film La proposition ? Alors vous allez adorer le personnage de Kayla, workahlic et cœur sensible, dans ce roman de Sarah Morgan !
Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

Mon avis ? en promo sur Amazon et 2 jours avant Noël, je trouvais cette lecture particulièrement à propos. Une romance sans grande surprise peuplée de secrets de famille dans l’univers enchanteur du Vermont en plein hiver.
Un véritable roman chick lit de saison, agréable à lire, romantique et rythmé qui ne me laissera, certes, pas un grand souvenir mais qui m’a fait passé un bon moment pendant les vacances.

  • Les Fiancés de l’hiver (La Passe-Miroir #1) de Christelle Dabos

P1000606

L’histoire ? Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon avis ? Vanté par moult booktubeuses, je me suis laissée tenter par ce premier tome de la trilogie de La Passe-Miroir alors même que le l’hiver commençait à s’installer chez moi. Et quel plaisir de découvrir ce livre pendant la période qui s’y prête le plus! Passionnée de sagas fantastiques lorsque j’étais ado, ce roman m’a fait renouer avec le genre. On y découvre en même temps qu’Ophélie, l’héroïne, un univers fascinant et angoissant ou les non-dits, les traitrises et les mariages arrangés sont monnaie courante. L’héroïne est maladroite, pleine d’émotions et indépendante, difficile de savoir quel avenir se profile entre elle et son fiancé Thorn. Car oui, l’intrigue, à la fois politique, familiale et mystique,  prend son temps à se mettre en place. Je n’ai qu’une hâte, lire la suite !

  • Au bonheur des dames d’Emile Zola

P1000614
Alerte photo floue! Pardonnez moi…

L’histoire ? Octave Mouret affole les femmes de désir. Son grand magasin parisien, Au Bonheur des Dames, est un paradis pour les sens. Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats. Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires. Le succès est immense. Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient. Et le personnel connaît une vie d’enfer. Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace.

Mon avis ? J’étais restée sur un opinion assez sombre des ouvrages de Zola, fresque sociales à la noirceur hyper réaliste. Pourtant, j’ai dévoré ma lecture et pris énormément de plaisir à lire les descriptions interminables des couleurs, matière, étoffes et des décorations toutes plus merveilleuses et enthousiasmantes les unes que les autres. Bien sur, la pâtes de Zola est omniprésente et on y trouve une critique de ces petites boutiques écrasées par ce grand magasin moderne qui fait tant rêver. Une fresque sociale magnifique qui prouve bien que Zola est un auteur de génie et qui me donne envie de poursuivre ma lecture de la série des Rougeon-Maquart.

Quelles étaient vos lectures du mois dernier?